Logo de l'item presentation
Logo de l'item acoustique
Logo de l'item eclairage
Logo de l'item contact
Logo de l'item contact
Fr
|
En
|
Logo du site alternative
Agence
Approche
Moyens
Bâtiment
Acoustique des salles
Electro-acoustique
Environnement
Analyse vibratoire
Eclairage artificiel
Eclairage naturel
Chronologique
Programmatique
Basé à Paris, le bureau d’études ALTERNATIVE est un cabinet pluridisciplinaire d'ingénieurs-conseils spécialisés en acoustique et éclairage.
Nous intervenons dans les domaines de la construction, de l’architecture et de l’urbanisme.
Notre savoir faire est issu d’une expérience acquise dans la gestion de projets à destinations variées tant en France qu’à l’international.
Mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, programmation

- Définition des objectifs à respecter en regard des normes et règlementations ou en termes de caractéristiques spécifiques

- Rédaction des cahiers des charges et des programmes techniques détaillés

- Assistance durant l’avancement du projet

Missions de maîtrise d’œuvre complètes ou partielles

Pour tous les corps d’état gros-œuvre, second-œuvre et techniques :

- Etudes de définition

- Etudes de conception

- Réalisation des notes de calcul justificatives

- Rédaction des pièces écrites de l’APS au DCE

- Assistance en phase d’analyse des offres

- Suivi de chantier

- Mesures de réception

Mission de conseil aux entreprises en phase chantier

- Réalisation de notes de calculs justificatives

Accompagnateur des certifications environnementales

Nous vous accompagnons également en tant que spécialistes dans les démarches de certifications environnementales :

- HQE

- H&E

- QUALITEL/CERQUAL

- Label BBC énergie

- BREEAM

- LEED

De la conception à la réalisation, notre cabinet propose une approche méthodologique du métier de conseil offrant aux acteurs de la construction de nombreuses garanties :
L’assimilation de l’usage et de la fonctionnalité du projet
Le développement des objectifs et solutions techniques propres à sa destination
Le respect du parti architectural
L’assurance de la faisabilité technique et financière
La pérennité des solutions apportées
L’inscription dans une démarche de développement durable raisonnée
L’anticipation et la planification des échanges entre acteurs du projet
La réactivité et la transparence
Chef de projet
Cabinet Lamoureux
Paris, France
Chef de projet
Sandy Brown Associates
Londres, Royaume-Uni
Nagata Acoustics
Tokyo, Japon
Chef de projet
Cabinet Lamoureux
Paris, France
Projets de logements, bureaux, scolaires, santé, hôteliers, culturels et équipements sportifs.
Musée du Louvre Lens
Lens
SANAA Architects
Learning Research Centre
Chypre
Ateliers Jean Nouvel
Réhabilitation de l’Hotel Ritz
Paris
Atelier COS
BMCE Bank
Maroc
Foster + Partners
Clapham One
Londres
Egret West / LA Architects
Syon Park Hotel Radisson Edwardian Hotel
Londres
Ettwein Bridges Architects
Grand Stade du Havre
Le Havre
SCAU Architectes
Cour Européenne de Justice
Luxembourg
D. Perrault Architecture
Musée Hergé
Louvain-la-Neuve
C. de Portzamparc
Bureaux ONIX
Lille
D. Perrault Architecture
Centre d’Histoire et de Mémoire
Drancy
Diener & Diener
Logements et crèche
Bichat - Temple
Paris
A. Chemetoff Architecte
Conservatoire
Montceau-les-Mines
FCLP Architectes
Hôtel Le Bristol
Paris
Mercure Engineering
Studios Visual TV EMGP
Aubervilliers
T. Arsène-Henry Architecte
Le Cœur d’Orly
Orly
JM Wilmotte & Associés COGEDIM
Centre aquatique de la ZAC Beaujon
Paris
J. Guervilly Architecte
Conservatoire
Noisy-le-Sec
Jakob + MacFarlane

FONDATEURS

Riches d’expériences professionnelles au sein de prestigieux cabinets parisiens et à l’international (Londres, Tokyo), Alexis Trémeau et Thomas Argence ont fondé le bureau d’études ALTERNATIVE en 2010.


NOTRE EQUIPE

ALTERNATIVE rassemble aujourd’hui une équipe qualifiée forte d’une double expertise scientifique et musicale dédiée à la conception de grands équipements culturels et sportifs. Notre travail de conseil s’appuie sur un constant dialogue avec architectes, scénographes, spécialistes des technologies numériques et audiovisuelles ainsi que créateurs et artistes.

MEMBRES

CICF – Chambre de l’Ingénierie et du Conseil de France
GIAc – Groupement de l’Ingénierie Acoustique
CIDB - Centre d’Information et de Documentation du Bruit
AFE – Association Française de l’Éclairage

QUALIFICATIONS

OPQIBI

EQUIPEMENTS
Sonomètres et vibromètres de classe 1 SVAN 957 et 958 de SVANTEK
Accéléromètres pour mesures vibratoires WILCOXON
Source acoustique portable : enceinte moulée JBL
Machine à chocs NORSONIC Nor277
Luxmètre
LOGICIELS
Acoustique des salles : CATT Acoustics
Acoustique environnementale : acous PROPA
Acoustique du bâtiment : Acoubat
Métrologie acoustique gammes NORSONIC, 01 db et SVANTEK
Eclairage : Dialux, Radiance, IES
Photosimulation en éclairage : Photoshop
La construction est confrontée à de nombreuses problématiques qui nécessitent la mise en place de solutions techniques adaptées aux critères usuels et réglementaires.
Isolation aux bruits aériens

Cette préoccupation regroupe l’isolation acoustique entre locaux d’un même bâtiment (entre bureaux, entre logements, entre studios de musique,...) et l’isolation d’un bâtiment vis-à-vis des nuisances sonores extérieures (trafics routier, ferroviaire, aérien,...).

Les isolements acoustiques DnT,A (entre locaux) et DnT,A,tr (vis-à-vis de l’extérieur) sont fonction de la performance acoustique in situ des ouvrages.

La caractérisation en laboratoire de la performance acoustique d'une paroi séparative n’est que rarement suffisante afin de garantir l’isolation minimale requise. Il s'agit des indices d’affaiblissement acoustique RA (entre locaux) et RA,tr (vis-à-vis de l’extérieur).

En effet :
- Les transmissions latérales favorisées par les constructions filantes légères (façade rideau, faux plafond/faux plancher filants entre bureaux,...),
- Les transmissions parasites comme les problèmes d’interphonie créés par des ouvrages traversant (conduits plomberies et gaine de ventilation et climatisation), les traversées de parois ou encore les pertes par insertion d’un élément (grille de transfert d’air, coffre de volet roulant, entrée d’air,...),
- Les mises en œuvre non soignées (mauvais jointoiement, rebouchages et calfeutrements défectueux, raccords des ouvrages non étanches à l’air) ont d’autant d’éléments dimensionnant à prendre en compte.

Critères normalisés usuels :
- DnT,A (en dB) - respectivement DnT,A,tr (en dB).
- Plus le critère est haut, plus le local est isolé des locaux mitoyens - ou vis-à-vis de l’extérieur.

Isolation aux bruits d’impact

La marche, la chute d’objets, le déplacement de mobiliers, de chariots,... deviennent de potentielles nuisances sonores dans les locaux mitoyens si les planchers supports et leurs revêtements de sol ne sont pas adaptés. Une grande partie de l’énergie créée par excitation de ces derniers est transmise par voies solidiennes dans le bâti et rayonne dans les locaux environnants.

La mise en œuvre de chapes flottantes, de revêtements avec sous-couche intégrée peuvent être la réponse à cette problématique à condition d’anticiper les charges admissibles pour les supports et les différents critères d’usures pour les revêtements (Classement UPEC).

Les impacts de pluies sur un ouvrage horizontal ou incliné sont aussi problématiques et peuvent rendre un local impropre à sa destination : salle de travail avec une couverture métallique, local avec verrière,...

Le choix en connaissance de cause des éléments constitutifs des couvertures, ou encore l’utilisation appropriée de composants vitrés spécifiques sont autant de sujets spécifiques à considérer dans la conception de tels ouvrages.

Critère normalisés usuels :
- Niveau résiduel au bruit d’impact L’nTw (en dB) et Ln,e,w (en dB) pour les impacts de pluies.
- Plus les critères sont bas, plus les bruits d’impact sont atténués.

Sonorité à l’usage

Un revêtement de sol de part sa composition peut être générateur d’un niveau sonore sous l’effet du déplacement de personnes, de véhicules (revêtements carrelés, crissement de pneus de voitures à la sortie d’un parking…).
Contrairement à la problématique de bruit d’impact, l’onde acoustique générée se transmet par voie aérienne pouvant ainsi perturber les activités des locaux mitoyens.

Le choix en ce sens des types de revêtements de sol est donc primordial.

Critère normalisés usuels :
- Exemple de la sonorité à la marche : Ln,e,w (en dB).
- Plus le critère est bas, plus la sonorité à la marche est faible.

Maîtrise de l’acoustique interne des locaux

Que ce soit dans les circulations communes d’un ERP, de logements collectifs, dans les locaux de rassemblement (restaurants, centres aquatiques, stades,...), les locaux de travail (bureaux, salles de réunions, open space, salles de classe,...) ou encore dans les locaux d’écoute (salles, auditoriums,...), l’emploi de traitements spécifiques tels que les matériaux absorbants, réfléchissants voire diffusants est indispensable à l’obtention d’un environnement sonore contrôlé et confortable.

Le choix des matériaux, leur quantité, et leur intégration dans le projet résulte d’une part de préconisations techniques en amont et d’un travail en collaboration directe avec l’architecte et avec le Maître d’Ouvrage du projet.

Porter attention à la géométrie des locaux de travail et d’écoute est nécessaire afin d’éviter une réponse spectrale du local déséquilibrée (modes propres, ondes stationnaires) mais aussi afin de supprimer les phénomènes d’échos (travail sur les ratios longueur, largeur, hauteur, déparallélisation des parois,...)

Critères normalisés usuels :
- La durée de réverbération Tr (en s) : plus la durée de réverbération est faible, plus le local est sec. Plus elle est élevée, plus le local est réverbérant.
- L’atténuation par doublement de distance A (en dB) pour les grands volumes type salle d’exposition par exemple : plus l’atténuation est élevée, plus le local est sec.

Bruits des équipements techniques d’un bâtiment

Les équipements techniques d’un bâtiment tels qu’appareils de ventilation et/ou climatisation, équipements sanitaires, plomberies, mais aussi appareils électriques, luminaires, ascenseurs, monte-charges… sont tous de potentielles sources sonores pouvant dégrader l’usage des locaux.

Deux types de nuisances peuvent être distingués :
- Les niveaux de bruit aériens provenant directement des équipements (rayonnement des carcasses des ventilo-convecteurs, niveaux générés par les appareils d’éclairage) ou indirectement (niveaux de bruit entretenus dans les réseaux de ventilation et climatisation).
- Les niveaux de bruit transmis dans les locaux par voie solidiennes : excitation vibratoire des supports et de l’ensemble des ouvrages liés rigidement aux équipements techniques tournants (groupe frigorifique, électrogène…).

Le traitement des niveaux de bruit transmis par voies aériennes nécessite une sélection d’équipements optimisée en fonction des critères aérauliques et acoustiques retenus, une isolation maîtrisée des équipements techniques et un dimensionnement acoustique de l’ensemble des réseaux ventilation climatisation (intégration de dispositifs atténuateurs, prise en compte des niveaux régénérés par les éléments particuliers au passage de l’air - registres, clapets coupe-feu - dimensionnement des éléments terminaux en fonction des débits d’airs).

Les niveaux de bruit transmis par les équipements tournants par voies solidiennes sont quant à eux traités avec des dispositifs anti-vibratoires permettant de filtrer une grande partie de l’énergie transmise au support.

Critères normalisés usuels :
- Niveau de bruit normalisé LnAT en dB(A).
- Plus le LnAT est élevé, plus les niveaux de bruit des équipements techniques en fonctionnement sont perceptibles dans les locaux.

Bruits dans l’environnement

Le fonctionnement des équipements techniques d’un bâtiment peut être à l’origine de nuisances sonores chez les riverains : par exemple fonctionnement continu de groupes frigorifiques, de centrales de traitement d’air… installés en terrasse technique.

Il est ainsi essentiel de prévoir, en fonction de la sélection des équipements retenus, des solutions de réduction de bruit afin de respecter la règlementation en vigueur concernant les bruits de voisinage.

Ces solutions se traduisent, en outre d’une sélection contrôlée des équipements techniques, par la mise en œuvre de dispositifs atténuateurs, de renforts tels que capotages mais aussi d’écrans acoustiques.

Critères normalisés usuels :
- Niveau de pression acoustique continu équivalent pondéré A LAeq et Leq niveau de pression acoustique continu équivalent par bandes d’octave et/ou de tiers d’octave.
- Plus les niveaux sont élevés, puis la nuisance chez les tiers est importante.

Bruits de chantier

Les niveaux sonores et vibratoires générés par les activités d’un chantier peuvent s’avérer problématiques pour les riverains.

La mise en place d’un système de surveillance de chantier (monitoring) permet une quantification des niveaux sonores et vibratoires à l’intérieur du chantier et éventuellement chez les tiers pendant toute la durée du chantier.

Ce système peut ainsi s’avérer être un outil de premier plan pour la discussion entre les différents partis concernés (établissement de règles, plannings adaptés,…).

La sonorisation
D’une salle ou d’un volume ouvert
L’implantation
D’un système
électro-acoustique étudié
Une couverture
Sonore satisfaisante sur l’auditoire
Des critères
D’intelligibilité adéquats
La réussite du projet prend part dès la sélection des enceintes :

- Choix du type d’enceinte,

- Positionnement des clusters,

- Niveau de puissance sonore,

- Directivité.

L'emploi de nos outils de simulations 3D nous permet de répartir les enceintes dans le volume considéré :

- Dimensionnement des entraxes entre modules,

- Agencement line array,

- élaboration des cartographies sonores.

La mise en place d’un système de sonorisation puissant dans un local ou en extérieur impose de s’assurer du respect de la réglementation en vigueur vis-à-vis des bruits de voisinage.
Pour cela, il est indispensable d’étudier les éléments constructifs de l’enveloppe du bâtiment et éventuellement de limiter les niveaux sonores à l’utilisation.
Gêne potentielle pour le voisinage
Sites où règnent des activités générant des niveaux sonores élevés dans l'environnement (industries, équipements de loisir ou sportifs, infrastructures terrestres, ferrovières,...)
Etudes d’impact
Elles présentent les niveaux sonores du site en activité dans un périmètre donné
Compléments d’études
Mesures in situ et cartographies sonores prédictives élaborées grâce à nos outils de simulation
Respect de la législation
En fonction de la gêne potentielle et de la faisabilité technique, nous pouvons prévoir et dimensionner des solutions de réduction de bruit afin de respecter la législation en vigueur (réglementations relatives aux installations classées, normes spécifiques pour les infrastructures, réglementations dur les bruit de voisinages,...)
Selon l’utilisation d’une salle (salle polyvalente, tenue de conférences, concerts de musique amplifiée, concerts de musique classique,...), différents critères et objectifs adaptés permettent de garantir une acoustique interne de qualité.
C’est l’étude du volume, de la géométrie de la salle et des caractéristiques physiques de ses matériaux qui dicte la résultante acoustique.
APPROCHE PRELIMINAIRE
Elle est basée sur trois axes fondamentaux faisant intervenir :
Le volume de salle (volume m3/places),
La durée de réverbération (fonction de l’usage et du volume),
L’étude des réflexions premières vers l’audience (travail sur la géométrie, mise en place des premiers réflecteurs, premières répartitions des traitements absorbants, diffusants,...).
ETUDE APPROFONDIE
Grâce aux outils 3D et en fonction de l’évolution du projet, elle permet :
De déceler les réflexions indésirables et phénomènes d’échos,
D’ajuster la durée de réverbération,
De travailler sur la répartition de l’énergie sonore dans la salle en fonction de critères usuels de salle tels que critères d’intelligibilités (STI, RASTI, clarté), efficacité latérale, force sonore.
AUTRE ASPECT
Tous les aspects inhérents à l’acoustique du bâtiment font pleinement partie de l’étude d’une salle. En effet, la maîtrise de l’acoustique interne d’une salle ne peut être exploitée que si les autres thèmes acoustiques ont été abordés :
Isolation acoustique et aux bruits de chocs d’une salle vis-à-vis des locaux mitoyens (studios de répétition par exemple) et vis-à-vis de l’extérieur
Niveaux de bruit des équipements techniques de la salle
Les phénomènes vibratoires rencontrés dans ledomaine de la construction naissent de l’excitation vibratoire par action mécanique d’engins divers sur un bâti.
Les niveaux vibratoires générés se propagent dans les éléments structurels du bâtiment.
Effets :
Dégradation du confort dans les locaux de travail et de sommeil par perception tactile et/ou par perception du bruit aérien rayonnée par les parois,
Dommages structurelles de faible à grande ampleur,
Perturbations sur le fonctionnnement d'équipement de précisions,
Déteriorations d'oeuvres fragiles.
Sources vibratoires :
Traffic ferroviaire et routier (convois de frêt, métro, RER, transit de poids lourds,...),
Activités de chantier (BRH, marteaux-piqueurs, masse,...),
Equipements techniques (équipements industriels, équipements tournants, groupes électrogènes, groupes froid, centrale de traitement d'air, pompes,...).
La conception d'un bâtiment ou de locaux à proximité de sources vibratoires doit donc être maîtrisée. En effet, les principes constructifs usuels (double vitrage, structure béton mince,...) ne parviennement généralement pas à limiter ce type de nuisance.
ALTERNATIVE vous accompagne dans la prévention de nuisances vibratoires en 4 étapes :
1
2
3
4
Indices usuels :
Niveau de vitesse vibratoire Lv (en dB), niveau d'accélération vibratoire La (en dB)
La lumière influence la vie de tout un chacun au quotidien.
Tout bâtiment devrait donc fournir assez de lumière naturelle pour ne pas interférer dans le cycle naturel des êtres vivants.
L’orientation des bâtiments doit donc être conçue afin de favoriser l’exposition à la lumière naturelle dans les locaux à occupation prolongée en évitant l’éblouissement direct ou indirect de la lumière (position et orientation des éléments d’occultations, brises-soleils, casquettes,...).
Les surfaces vitrées permettent à un bâtiment de fonctionner thermiquement mais il convient de garder à l’esprit que créer un environnement visuellement plaisant est également important afin de créer un sentiment de bien-être pour l’occupant.
La vue à travers une fenêtre ou comment percevoir le monde extérieur, est une expérience dynamique satisfaisant un besoin physiologique pour l’œil : un changement d’environnement produit la conscience d’un monde extérieur au-delà du bâtiment. La qualité de la vue est donc d’une grande importance.
La taille, la forme et la position des surfaces vitrées auront un impact direct sur la vue extérieure, éléments à considérer dans la conception du bâtiment dès la phase d’esquisse. Ce type de dispositions architecturales permet d’être en accord avec les référentiels actuels HQE (Cible 10), BREEAM (Cible Hea 1).
L’éclairage naturel doit être par ailleurs pris en compte dans la conception lumière d’un intérieur, i.e. dans le schéma d’aménagement lumière et dans la stratégie de contrôle de l’installation (calcul du taux d’éclairement naturel, mise en place de cellules photosensibles reliées à des systèmes gradable d’éclairage artificiel).
La conception lumière est assujettie à un aspect dual réunissant le concept architectural et le besoin technique de lumière
La mise en lumière d’un projet est le produit d’une création artistique relatant une histoire en accord avec le concept architectural. La compréhension du bâtiment, de sa fonctionnalité et l’assimilation de ses contraintes techniques sont les préludes de cette narration. S’accorder sur ce dialogue avec l’architecte et le client est primordial afin d’aboutir au concept lumière général du projet.
Le concept lumière validé est ensuite traduit à l’échelle technique :
Choix des sources lumineuses,
Spécifications des luminaires,
Implantation des appareils d’éclairage,
Calculs des éclairements horizontaux,
Calculs des éclairements verticaux,
Calculs d’uniformité,
Maîtrise de l’éblouissement,
Stratégie de contrôle et d’économie d’énergie.
Nos domaines d’intervention recouvrent toutes les formes d’études d’éclairage artificiel :
Architecture intérieure
Conception lumière et mise en valeur architecturale des espaces intérieurs d’un projet. Etudes de la conformité du concept lumière.
Architecture extérieure
Mise en lumière de façades de bâtiments, monuments ainsi que de divers lieux publics (enceintes sportives, ponts,...).
Exposition
Eclairage muséographique, scénographie, réglage des systèmes d'éclairage.
Commercial
Etude et mise en œuvre de concepts d'éclairage de marques et d’enseignes, analyse de marché, création d’ambiance.
156 rue Oberkampf
75011 PARIS
Tél. : +33 (0)1 44 93 07 84
Fax : +33 (0)1 73 79 20 50
Votre société :

Nom * :
Prénom :
Votre fonction :
Adresse e-mail * :
Sujet :
Votre message * :
*Champs obligatoires
Projet précédent
|
Retour au menu
|
Projet suivant
Logo du site alternative
Bureaux du groupe ARTELIA
Cour Suprême du Burundi
Orange Campus - Montrouge
CHU de Fort-de-France
EHPAD Simone Veil
Grand Stade de Lyon
Urbalad - Centre Mondial R&D Michelin
Auberge de Jeunesse - Paris
Ecole Anatole France - Charenton-le-Pont
Ecole de danse - Joinville-le-Pont
Ensemble de bureaux Lille-Romarin
Lieu de vie Paris Saclay
Logements et résidence Charolais - Paris
Passerelle - Lac Léman - Genève
Groupe Scolaire - ZAC Seguin - Boulogne-Billancourt
Maison de la Culture MC93 - Bobigny
Nouveau Palais de Justice - Poitiers
Roland Garros - Triangle Historique - Paris
Salle métropolitaine sportive - Rezé
Théâtre National de Chaillot - Paris
Tour AREVA - Etage de direction - La Defense
Vill'up - Cité des Sciences et de l'Industrie - Paris
Médiathèque - Epernon
Viaduc et station de métro Ligne 11 - Grand Paris
Logo du site alternative
Ecole de danse - Joinville-le-Pont
Lieu de vie Paris Saclay
Médiathèque - Epernon
Maison de la Culture MC93 - Bobigny
Théâtre National de Chaillot - Paris
Vill'up - Cité des Sciences et de l'Industrie - Paris
Auberge de Jeunesse - Paris
Logements et résidence Charolais - Paris
Bureaux du groupe ARTELIA
Ensemble de bureaux Lille-Romarin
Tour AREVA - Etage de direction - La Defense
Urbalad - Centre Mondial R&D Michelin
Ecole Anatole France - Charenton-le-Pont
Groupe Scolaire - ZAC Seguin - Boulogne-Billancourt
Orange Campus - Montrouge
CHU de Fort-de-France
EHPAD Simone Veil
Grand Stade de Lyon
Roland Garros - Triangle Historique - Paris
Salle métropolitaine sportive - Rezé
Cour Suprême du Burundi
Nouveau Palais de Justice - Poitiers
Passerelle - Lac Léman - Genève
Viaduc et station de métro Ligne 11 - Grand Paris